Une histoire d’héritage

En 1820, Jean Dominique Laudet, de retour des Antilles où il a passé plus de 20 ans dans le commerce d’épice, décide d’accomplir son rêve : consacrer le reste de sa vie à produire le plus vieil alcool de France : l’Armagnac.

C’est alors qu’il acquiert le Château de Laballe au coeur du Bas Armagnac Landais, à la limite des Landes et du Gers, région autrefois appelée le Grand Bas Armagnac. Le domaine comprend alors 600 HA de bois et de terres agricoles et compte 120 personnes au service de l’exploitation : une entreprise de grande envergure qui n’effraie pas Jean Dominique, guidé par son désir de produire de l’armagnac.

Il écrira son enthousiasme le jour de l’achat :

« Le 16 Juin 1820, Je viens de faire l’acquisition d’un magnifique domaine situé à quelques lieux d’Eauze, composé d’un chai… » Extrait du carnet des mémoires de Jean-Dominique Laudet.

Très vite les Armagnacs Château Laballe deviennent très connus grâce au Savoir faire et à une qualité d’exception, à tel point qu’en 1929 Jean Dominique exporte en avant-garde 200 barriques d’armagnac à New York !
Des lors, la passion se transmet de père en fils : Jean-Dominique, Alexandre, Julien, Fernand, Robert, Noel et Christian entretiennent au fil des ans et des siècles le savoir faire familial, apportant chacun sa « griffe » personnelle.

L’évolution majeure à Laballe vient de Noël Laudet dans les années 70. Ancien régisseur du Château Beychevelle, il apporte une nouvelle dimension au Domaine : le Vin. Grâce à ses compétences, il diversifie la production qui se consacrait jusque là à l’armagnac uniquement, en faisant du vin blanc sec l’autre référence du Château Laballe.

Aujourd’hui, c’est Cyril Laudet, la 8eme génération qui reprend le flambeau avec sa femme Julie. Leur ambition est de rendre hommage aux ancêtres de la famille en perpétuant le Savoir Faire dans le respect des traditions et de développer le Domaine, l’armagnac et les vins de Laballe avec une touche contemporaine inhérente à leur époque et leurs jeunes âges.

Le domaine

Le vignoble est implanté sur un terroir singulier, rare et peu étendu, appelé Sables Fauves. Ces sols sont bien connus dans l’Armagnac car ce sont les sols de prédilection du Bas-Armagnac, mais le domaine de Laballe a été le 1er à faire des vins sur ce terroir.

Les Sables Fauves, dépots argilo-limoneux en coteaux adoucis, ont la particularité d’être chargés en oxyde de fer ce qui apporte une minéralité et une fraicheur importantes aux vins et aux armagnacs. Du travail de la vigne et des sols à la vinification et au vieillissement, tout est mis en oeuvre pour extraire au maximum la spécificité de cette zone géographique.
Les Sables Fauves constituent l’entité originale du Château Laballe.

Cette fine bande de sables fauves sur laquelle est situé le domaine de Laballe bénéficie pour le vin de 2 appellations : les Terroirs Landais, réservée aux vignes des sables uniquement et Côtes de Gascogne, appellation majeure du sud-ouest couvrant une superficie plus grande. Il y a aujourd’hui une gamme pour chacune des appellations.

Le Domaine de Laballe a aujourd’hui une superficie de 17 ha mais afin d’étendre sa gamme et de se développer, Cyril Laudet travaille aussi en étroite collaboration avec des vignobles voisins. Il suit et dirige les vinifications comme dans son propre chai.

Les Cépages utilisés à Laballe sont pour :
- l’armagnac : l’ugni blanc et le baco
- les vins blanc secs : le colombard, l’ugni blanc, le sauvignon blanc, le sauvignon gris, le gros manseng, le chardonnay.
- les blancs doux : le petit manseng et le gros manseng
- le rosé : le cabernet franc
- le rouge : le merlot, le cabernet sauvignon et le tannat.